Entrepreneuriat

Entrepreneuriat – Comment surmonter la peur de l’échec ?

Femme qui se cache le visage à l'idée d'échouer
Temps de lecture : 15 minutes

Comment agir malgré la peur ?

Surmonter la peur de l’échec et agir malgré celle-ci représente un indicateur de ta réussite présente ou future. En effet, les personnes qui réussissent le mieux dans la vie ainsi que les entrepreneurs mondialement connus ont cette capacité à sortir de leur zone de confort afin d’explorer de nouvelles voies.

Découvrons alors comment surmonter la peur de l’échec, afin d’avancer vers tes rêves.

 

D’où provient la peur de l’échec ?

« Il n’y a qu’une seule chose qui rend un rêve impossible à réaliser : la peur de l’échec. » Paulo Coelho

Source : Gifing

Pour commencer, interrogeons-nous sur ce point : d’où nous vient cette peur ?

Celle-ci provient bien souvent d’idées préconçues, de fausses images que l’on se fait du futur. Ce n’est pas pour rien que l’on parle de Perception Erroné de la Réalité. Lorsque tu veux démarrer un nouveau projet, tu as peur à l’idée que ça se passe mal. Si tu souhaites faire une conférence sur scène, tu as peur de te recevoir des tomates.

La peur peut alors venir de là.

Et en même temps, nous pouvons également aller plus loin. Aller à la base de la base. Crois-tu que si, dès notre plus jeune âge, on nous apprenait à échouer et on nous féliciter pour ça, on aurait toujours autant peur de l’échec ?

Probablement pas.

Le problème aujourd’hui, étant que l’on passe la plupart de notre enfance à l’école. Et à l’école, échouer c’est mal. Si tu échoues, tu as une mauvaise note, tes parents ne sont pas fiers et des amis – qui eux ont eu un 20 – se moquent de toi. Tu associes alors échec avec douleur, et réussite avec plaisir.

Malheureusement, il n’y a pas de réussite sans échec. L’échec est inévitable, et ceux qui échouent le plus réussissent également le plus.

Notre peur de l’échec nous vient alors de l’école, mais également de notre environnement. Si tes proches échouent souvent et sont fiers d’échouer, tu seras alors plus enclin à échouer souvent également. Mais si ta famille, tes amis et ton environnement en général sont très sécuritaires, ne prennent aucun risque et font tout pour ne jamais échouer, alors tu vas développer une certaine peur à l’idée d’échouer.

Pour surmonter cette peur, tu vas alors chercher à faire un petit exercice.

Bouton d'appel à l'action sur l'échec

 

Tenir un calendrier des échecs pour surmonter sa peur

 » Si vous ne rencontrez pas l’échec dans votre vie, c’est que vous ne faites pas assez d’efforts pour avancer »

Source : Gifing

Dans ta vie, tu as probablement échoué à plusieurs reprises. Une prise de paroles en public qui a mal tourné, un business qui a échoué ou bien encore un refus monumental quand tu lui as demandé son numéro de téléphone.

Tu vas alors chercher à ouvrir une note, te créer un calendrier, et à lister toutes les fois où tu as échoué. Tu peux te restreindre à 10 ou 20, mais plus tu en as, et mieux ce sera.

Une fois que tu as tous ces moments, tu vas chercher, pour chacun d’eux, à déterminer plusieurs choses :

  • ce qu’ils t’ont appris
  • comment tu le vis aujourd’hui
  • est-ce que si tu devais revenir en arrière, tu referais la même chose

Tu auras alors un tableau à 4 colonnes.

Sur ta première colonne, tu as tes moments d’échecs. Sur la deuxième, tu noteras toutes les connaissances que tu as désormais apprises grâce à eux. Pour la troisième colonne, tu vas chercher à te demander comment tu le vis aujourd’hui. Donc si tu en rigoles, si tu en pleures ou bien si tu en es fier. Et enfin, tu vas noter, par un simple oui, ou un simple non, si tu changerais le passé. Par exemple, si tu as demandé le numéro à une personne et que celle-ci t’a mis énorme vent, demandes-toi si tu avais le choix de changer le passé, est-ce que tu le ferais.

Bien souvent, tu verras dans tu ne voudrais pas changer le passé. Tu auras appris tellement de ces moments d’échecs, tu seras tellement fier d’être passé à l’action, que tu voudras garder à tout jamais ce passé.

Ainsi, si tu as 10, 20, 50 exemples qui te prouvent que tes échecs t’ont apporté beaucoup, alors tu seras beaucoup plus capable de surmonter ta peur de l’échec dans le futur.

Une autre manière de se conditionner à l’idée qu’échouer c’est positif, c’est l’étude que nous allons voir maintenant.

 

95% des gens regrettent leur vie

« Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme. » Winston Churchill

Source : Gifing

Faisons un petit exercice, tu veux ?

Imagine-toi sur ton lit de mort. Ressens les sensations, comment tu te sens, à quoi tu passes, les personnes qui t’entourent.

Maintenant, en regardant en arrière, en visionnant l’intégralité de ta vie, quelles émotions ressens-tu ? Es-tu fier de toi, ou alors tu aurais rêvé de plus ? De plus grand, de plus d’actions ? Et surtout, ce qui nous intéresse le plus aujourd’hui : qu’est-ce que tu regrettes ?

Regrettes-tu les choses que tu as faite, les actions tu as mené, ou plutôt ce que tu n’as pas fait, pas oser faire ?

Cette question est importante, et je t’invite à te reconnecter à ce moment à chaque fois que tu souhaites surmonter la peur de l’échec. Tu verras alors que tu préfères, comme le disent si bien Big Flo et Oli, avoir des remords plutôt que des regrets.

Une étude a été réalisé, malheureusement je ne l’ai pas retrouvé, qui dit que 95% des gens sur leur lit de mort disent :

« Je regrette »

Ce n’est pas horrible comme ressenti ? Celui d’être passé à côté de sa vie ? Et une des causes de ce regret c’est de ne pas avoir assez agi, de ne pas avoir réussi à surmonter la peur de l’échec. Je t’encourage d’ailleurs à regarder la liste des 20 regrets que les gens ont sur leur lit de mort. Cela peut être utile et notamment si tu te reconnais dans l’un d’eux.

Et pour enfoncer le clou encore plus loin, et pour te conditionner à l’idée d’échouer, nous allons découvrir une citation inspirante qui peut changer ta vie.

 

Cette citation va t’aider à surmonter ta peur de l’échec

« L’échec est le fondement de la réussite. » Lao Tseu

Femme qui a fait tomber sa glace

Échouer est inévitable. Mais, échoue-t-on vraiment ?

Et, qu’est-ce qu’échouer ?

Nelson Mandela a la réponse : il n’échoue jamais. Ou du moins, pas comme on l’entend nous.

Cette citation inspirante de Nelson Mandela peut alors changer ton rapport à l’échec :

« Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends. »

Puissant n’est-ce pas ? Et cela rejoint notre exercice du dessus. En notant les exemples d’échecs que tu as vécu, tu as dû te rendre compte que tu as appris énormément grâce à eux. Par conséquent, si tu lances un projet et que tu échoues, tu vas être sûr d’apprendre de nouvelles connaissances. Connaissances qui, par la suite, peuvent te permettre de créer un business à succès. Dès lors, tu vas être beaucoup plus confiant à l’idée d’échouer, car tu seras désormais sûr que tu ne vas pas simplement perdre du temps et de l’argent.

Et pour ça, prenons un autre exemple.

 

L’exemple d’Anthony Nevo

Anthony Nevo est un entrepreneur français. Il a pendant des années fait de l’affiliation, et généré des centaines de milliers d’euros avec. En 2018, il a lancé une start-up, nommé TalkEnjoy qui a littéralement échoué. Il a abandonné le projet et perdu plus de 100 000€.

Un échec lourd, selon certains. Et pourtant, pour Anthony, cela fut une mine d’or de connaissances et d’apprentissages. Des connaissances qu’ils n’auraient jamais pu avoir en payant une formation ou un séminaire. Par conséquent, il a considéré cet échec comme une formation un peu cher, comme un investissement.

Aujourd’hui il a lancé une deuxième start-up, Gifing, une plateforme de GIFs et vidéos libres de droits pour professionnelle, qui connait un énorme succès. J’ai d’ailleurs rédigé un article entier sur cette plateforme, que je t’encourage à lire. Surtout si tu es entrepreneur et que tu as un business en ligne. Découvre alors l’article sur Tout savoir sur Gifing : cette plateforme cache bien des secrets.

Anthony est alors la preuve qu’il n’y a pas d’échec, mais que des apprentissages.

Bouton d'appel à l'action

 

Tu ne peux pas échouer, tu ne peux qu’apprendre

Prenons plusieurs exemples pour appuyer davantage ces propos.

Tu créer une boîte, elle coule, tu perds de l’argent. Tu as alors identifié pourquoi, les problèmes de gestion ainsi que les raisons qui font que la boîte a échoué. Si tu lances une boîte derrière, tu ne referas pas les mêmes erreurs, et ainsi tu la feras prospérer. De plus, surmonter la peur de l’échec est une des qualités pour être un bon entrepreneur.

Tu as peur d’échouer en demandant le numéro à une jolie fille sur la terrasse d’un café ? Tu y vas quand même grâce aux astuces présentes dans cet article, tu te prends un stop direct. Au final, ce qui pouvait s’apparenter à un échec n’en est pas un. Tu as désormais plus de confiance, car tu as plus d’aisance à faire ce que tu fais plein de fois, tu as une super histoire à raconter en soirée pour faire rire tes amis, et tu vas potentiellement inspirer des personnes à avoir plus confiance en eux. De plus, tu seras fier de toi au dernier jour de ta vie, et tu seras sûr de ne rien avoir perdu.

Un dernier exemple ? Aller. Tu veux lancer une chaîne YouTube. Tes premières vidéos vont être probablement nazes. Mais est-ce que ce sont des échecs tout de même ? Eh bien, ça dépend ce que tu en fais. SI tu t’arrêtes là, alors oui, ce sera un échec. Mais si tu persévères, tu créeras de meilleures vidéos en t’appuyant sur tes faiblesses des précédentes.

Et d’ailleurs, cela nous fait une super transition pour parler de la notion de l’échec.

 

Redéfinir la notion de l’échec pour surmonter la peur d’échouer

« Ne crains pas l’échec. Ce n’est pas l’échec, mais le manque d’ambition qui est un crime. Avec des objectifs élevés, l’échec peut être glorieux. » Bruce Lee

Définition de l'échec

Profitons-en pour redéfinir la notion de l’échec.

Parce qu’en réalité, la seule raison pour laquelle tu as peur d’échouer, c’est que tu perçois plus d’inconvénients que d’avantages à l’idée de te planter. Et c’est pour cette raison que dans cet article nous nous conditions à l’idée qu’échouer c’est bien. Et ce, à travers des études, des exercices et des exemples. C’est le meilleur moyen de surpasser ta peur de l’échec.

Maintenant, notons l’exemple suivant suivant.

Tu veux aller voir une fille dans la rue pour lui demander son numéro. Tu y vas, et elle ne te le donne pas. Alors, tu as échoué. Mais, si tu n’y vas pas, que tu ne lui parles pas, tu n’as pas son numéro non plus, n’est-ce pas ? Donc en réalité, tu as déjà échoué avant même d’essayer. Et pour le coup, c’est un véritable échec. Tu n’auras absolument rien appris de l’expérience. Sur le moment, c’est vrai que de ne pas y être allé c’était plus confortable. Mais si tu agis comme ça sur 1 an, 5 ans voire 50 ans, tu crois que tu auras quelle vie ?

Le véritable échec, c’est alors de ne pas essayer. J’aime d’ailleurs beaucoup la phrase suivante : on échoue lorsque l’on n’essaie pas.

Si avant même d’avoir essayé tu échoues, cela veut dire que tu ne peux qu’n apprendre davantage en te lançant.

 

Un exercice pour surmonter la peur de l’échec

Comme mentionné plus haut, si tu as peur de l’échec, c’est que tu y voies plus d’inconvénients que d’avantages. Et pour ça, tu peux t’amuser à faire un exercice. Tu vas faire un tableau en deux colonnes avec avantages et inconvénients. Par la suite, tu vas lister tous les avantages que tu trouves, ainsi que tous les inconvénients. Et ton choix final, celui de savoir si tu te lances ou non, peut être prit en fonction de ce tableau.

Si l’on reprend l’exemple du fait de demander le numéro à une fille, voilà ce que ça peut donner :

Avantages

Je peux rencontrer une fille formidable ;

Cela me fera une super expérience, et je vais être plus à l’aise par la suite ;

Cette demande peut me permettre d’inspirer d’autres personnes, notamment des amis timides ;

Je ne peux pas échouer si je me lance, par conséquent j’en apprendrais énormément.

Inconvénients

Il est possible que je me ridiculise ;

On va peut-être se moquer de moi ;

Sur le moment, je suis dans l’inconfort ;

La fille va me trouver bête.

Tu peux de la sorte lister 50 avantages et inconvénients. Et si tu veux vraiment te lancer, tu peux lister un maximum d’avantages. Le plus possible. Jusqu’à ce que tu ne puisses même pas ne pas agir. Tu fais des avantages pour le court terme, moyen terme et long terme, pour ta famille, tes amis, tes connaissances, tes finances, ton état d’esprit, ta carrière, ta spiritualité, ton physique, etc etc. Tu pousses au maximum tous les avantages que cela peut entraîner.

Plus tu verras d’avantages que d’inconvénients à l’idée d’échouer, et plus ce sera simple pour toi de te lancer. Tu dois alors te conditionner à l’idée qu’échouer c’est top et nécessaire, avant de créer ta propre définition de l’échec qui te pousse vers le haut. De plus, plus tu pourras te mettre sous les yeux des personnes qui ont échoué avant de réussir, et plus tu seras ok avec

 

Les personnalités qui ont échoué avant de réussir

« Le véritable échec n’est pas la chute, mais de se relever sans en tirer un enseignement. » Adrien Verschaere

Albert Einstein et ses échecs

On connaît tous de nom Henry Ford, JK Rowling, Bill Gates ou bien Steve Jobs. Mais sais-tu que même ces géants que l’on met souvent sur un piédestal n’ont pas connu un succès imminent ? De quoi relativiser ses propres échecs.

 

Henry Ford

Henry Ford, de la célèbre marque de voiture, a fait faillite 5 fois avant de rencontrer son succès actuel.

 

Le capitaine Sanders

La recette de poulet de Sanders s’est vu refuser 1 009 fois (il n’y a pas d’erreur) avant d’être accepté par un restaurant. Il avait de la détermination tout de même

 

Walt Disney

Walt Disney, qui gère des milliards aujourd’hui, s’est fait virer de son travail car « il manquait d’imagination et n’avait pas de bonnes idées ». Au final, il a ensuite lancé plusieurs entreprises, qui ont fait faillite.

 

Einstein

Ce génie considéré aujourd’hui dans le monde entier n’a pas parlé jusqu’à l’âge de 4 ans, ne savait pas lire jusqu’à 7 ans et a été refusé de l’université de Zurich.

 

Thomas Edison

Edison a échoué 1000 fois (ou 2000 selon les sources) avant d’enfin réussir à créer l’ampoule. De plus, ses professeurs disaient de lui qu’il était trop stupide pour apprendre quoi que ce soit.

 

Oprah Winfrey

On va s’arrêter avec ce dernier exemple, car il est tout simplement dingue. L’une des femmes les plus riches du monde, icône de la télévision, s’est autrefois fait renvoyer de son travail de journaliste car « elle n’était pas faite pour la télévision ». Exceptionnel.

Des exemples comme ceux-là, il en existe des centaines, des milliers, des centaines de milliers. Des personnes qui réussissent après avoir échoué pullulent le monde. En réalité, 95% des gens échouent avant de réussir. L’échec est formateur et les connaissances que tu acquières en échouant te permettent de créer ta future réussite. Je t’invite à découvrir l’article des 38 personnalités qui ont échoué avant de réussir pour t’inspirer encore plus.

Maintenant, de qui veux-tu faire partie ? De ceux qui échouent, et qui ont une histoire à raconter au dernier jour de leur vie, ou de ceux qui ont des regrets sur leur lit de mort ?

Je pense que niveau conditionnement, on est bon. Tu as dû comprendre l’importance d’échouer, et plus tu feras les exercices, plus cela deviendra évident pour toi. Et pourtant, tu ne te sens peut-être toujours pas prêt a échouer, tu as trop de peur et tu n’arrives pas à surmonter la peur de l’échec. Voyons alors ensemble un moyen de réaliser tout ce dont tu souhaites.

 

Comment surmonter sa peur de l’échec en 5 secondes ?

« Beaucoup rêvent de succès. A mon sens, le succès ne peut être atteint qu’après une succession d’échecs et d’introspections. En fait, le succès représente 1% de votre travail qui comporte lui, 99% de ce qu’on peut appeler échec. » Soichiro Honda

SUrmonter sa peur de l'échec avec Mel Robbins et son livre

Il existe une méthode pour te permettre d’être plus confiant et de surmonter la peur de n’importe quel échec en 5 secondes. Et ce, à condition que tu dois agir vite sans trop réfléchir. Ce genre de situation où tu as facilement des excuses, et où il est simple de « laisser filer l’opportunité ».

Si l’on reprend notre exemple, cette méthode s’applique très bien à demander le numéro à une personne dans la rue. Tu dois prendre une décision rapidement. À l’inverse, cela marchera pas si tu planifies un plan dans ta tête à huit heures du soir.

Cette méthode s’appelle RPF.

R pour respiration ;

P pour posture ;

F pour focus.

Plongeons-nous alors dans ta tête lorsque tu vois une fille dans la rue et que tu as envie de lui parler.

Tu commences à avoir une boule au ventre, à te sentir inconfortable, peut-être avoir des vertiges. Tu vas alors fermer les yeux, respirer profondément et intentionnellement.

Les rouvrir, te tenir droit avec de l’assurance. On sait désormais que notre posture joue énormément sur notre façon de nous sentir. Si tu es toujours avachi, tu auras beaucoup moins de confiance que tu te redresses, les épaules ouvertes et le regard droit.

Et puis tu vas te concentrer sur ce que tu veux. Le focus. Que veux-tu accomplir en allant lui parler ? Quels objectifs veux-tu cocher en rentrant chez toi ? Être plus confiant ? Sortir de ta zone de confort ? Inspirer d’autres personnes ?

Et enfin tu vas lui parler.

 

La méthode des 5 secondes

Avec la technique RPF, tu auras un gain de confiance considérable. Malheureusement, il se pourrait que tu ne surmontes pas cette peur de l’échec tout de même. Au bout de 5 secondes notre cerveau commence a analyser la situation, et s’il y a un danger (réel ou imaginaire) il va tout faire pour te dissuader d’agir.

Par conséquent, tu peux utiliser la technique des 5 secondes de Mel Robbins. C’est très simple. Tu veux faire quelque chose qui te fait peur ? Compte jusqu’à 5 en décroissant avant d’y aller.

Tu veux prendre une douche froide ? Compte jusqu’à 5 et enclenche l’eau.

Tu veux parler à une fille dans la rue ? Compte jusqu’à 5, et va la voir.

Tu veux prendre rendez-vous pour organiser une conférence ? Compte jusqu’à 5, et quand tu arrives à 1, tu appelles la personne.

Cette technique, simple mais puissante, peut complètement changer ta vie. Rappelles-toi toujours que ton présent est défini par les choix que tu as prit dans le passé. Et ton futur par les choix que tu prends maintenant. Tu peux alors décider d’agir aujourd’hui et de te confronter à tes peurs. Ca ne tient qu’à toi.

 

Les avantages de l’échec

« Pour défier l’échec, le courage reste le seul antidote puissant et une opportunité à nous rendre humbles. » Mofaddel Abderrahim

« L’échec, c’est d’abandonner avant d’avoir réussi »

J’aimerais terminer ces conseils sur les avantages de l’échec dans nos vies.

 

L’échec nous rend humbles

Cet avantage est complètement dingue. Considérons deux exemples.

Tu réussis absolument tout ce que tu entreprends. Tu prends alors la grosse tête, tu te sens supérieur aux autres et dénigres tout le monde. La vie te balance alors en pleine tête un gros échec qui te rend donc plus humble et plus sage dans le futur.

Et deuxièmement, tu enchaînes les échecs. Lorsque tu réussis, et c’est obligatoire si tu n’abandonnes pas, tu auras un mindset de dingue qui va te propulser vers les sommets. Tu seras super humble car tu sais comment tu as fait pour atterrir vers les sommets. Tu as échoué et échoué et tu te sentiras légitime de réussir. De plus, tu pourras aider les autres et les inspirer.

Dans les deux cas, l’échec t’a rendu humble. Et aujourd’hui plus que jamais, le monde a besoin de personnes humbles. Des gens qui ont réussi et qui ne s’en vantent pas. Qui inspirent les autres. De bonnes personnes.

Échouer permet également d’apprendre énormément.

 

Surmonter sa peur de l’échec pour apprendre de nouvelles connaissances

« Si l’échec vous apprend quelque chose, vous n’êtes pas vraiment perdant. » Zig Ziglar

Entre lire un bouquin sur l’entrepreneuriat et créer ta boîte, il y a une différence énorme. Dans le premier cas tu auras la théorie, et dans le deuxième la pratique. Mais surtout, si tu créer ton entreprise, tu vas acquérir des connaissances qui ne se trouvent dans aucun livre, aucune formation et aucun séminaire. Des connaissances propres à toi.

Des apprentissages pratiques, sur comment mieux gérer un business, mais tu vas également en apprendre beaucoup sur toi, sur tes faiblesses et tes forces. Crois-moi, échoue vite et souvent si tu veux une vie de dingue.

De plus, l’échec nous permet de mieux conseiller par la suite.

 

Surmonter la peur de l’échec permet d’inspirer et de conseiller d’autres personnes

Les meilleurs conseillers sont ceux qui nous comprennent et qui ont vécu la même chose que nous. Les meilleures pages de vente sont celles qui se placent dans le cerveau du potentiel client. Par conséquent, si tu as vécu des échecs que d’autres s’apprêtent à vivre ou vivent déjà, tu pourras les aider du mieux possible. Soit un leader. Expérimente avant, échoue avant et acquières des connaissances afin d’amener les autres vers une vie de dingue et les aider à se dépasser.

La plupart des gens aujourd’hui s’arrêtent aux premiers échecs. Ne soit pas cette personne. Sinon, tu ne pourras pas aider tous les autres qui sont dans la même galère. Si tu ne le fais pas pour toi, fais-le pour tous ceux qui tu peux inspirer et sortir de la galère. Soit une bonne personne.

Et enfin, un dernier avantage de l’échec, c’est que celui-ci nous permet d’avoir de supers histoires à raconter.

 

L’échec nous permet d’avoir des histoires à raconter

Bien souvent, nos pires hontes et échecs sont également nos meilleures histoires. Plus la honte est grande, plus tu peux faire rire les gens autour de toi.

Par exemple, en primaire, je me suis uriné dessus dans la cour de récréation, avant d’aller aux toilettes me mettre de l’eau, pour faire style « ce n’est pas de l’urine, mais de l’eau ». Sur le moment, c’était terriblement gênant. Maintenant, c’est une histoire drôle à raconter.

Au final, tes plus gros échecs feront des anecdotes cool en soirée. Donc lorsque tu as peur d’échouer, pense à l’histoire que tu vas pouvoir conter à tes amis et ta famille.

Il existe encore plein d’avantages à l’échec. Tu peux probablement en trouver sur internet facilement. Mais nous on va s’arrêter là, car il est temps de conclure.

 

Surmonter la peur de l’échec est nécessaire pour réussir

« Ce que je veux savoir avant tout, ce n’est pas si vous avez échoué, mais si vous avez su accepter votre échec. » Abraham Lincoln

De quel groupe veux-tu faire partie ? De ceux qui n’échouent jamais, mais qui vivent une vie de chien. Ou bien de ceux qui prennent le risque d’échouer, qui sont fiers de leurs échecs, qui avancent, apprennent, inspirent et réussissent professionnellement, mais également et surtout personnellement.

L’échec forge le caractère et nous en apprend bien plus que n’importe quelle réussite. Donne tout pour réaliser tes rêves, et autorises-toi l’échec.

Alors, quelle est la première action que tu vas entreprendre après la lecture de cet article qui va te permettre de potentiellement échouer ? 🙂

 

N’oublie pas de découvrir Gifing, une plateforme de GIFs et vidéos libres de droits pour professionnelle afin de réduire le coût des pubs payantes, tout en maximisant ta visibilité sur les réseaux.

Bouton d'appel à l'action

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *